La Commission des îles se joint à la CRPM pour célébrer les 10 ans de l’entrée en vigueur du principe de cohésion territoriale, inscrit dans le Traité de Lisbonne en 2009. L’article 174 du nouveau Traité a consacré la cohésion territoriale comme un des objectifs poursuivis par l’Union, mais a surtout introduit la nécessité d’accorder une « attention particulière » aux régions qui souffrent de handicaps naturels ou démographiques graves et permanents, telles que les îles.

En 2009, la Commission des îles de la CRPM se félicitait de l’inclusion de l’article 174 et des nouveaux engagements formulés par l’Union européenne envers ses territoires spécifiques. Si des initiatives en faveur de ces territoires ont émergé par la suite, la décennie écoulée a cependant révélé le profond décalage entre les attentes exprimées par les gouvernements insulaires, découlant de l’article 174, et la faible prise en compte de l’insularité dans les politiques de l’Union.

Pour Gilles Simeoni, Président de la Commission des îles et Président du Conseil Exécutif de Corse, « il est temps de réaffirmer le fait insulaire au niveau européen et de mettre en œuvre, concrètement, le principe de cohésion territoriale dans les îles de l’UE, notamment en incluant une clause d’insularité dans toutes les politiques européennes. L’année 2020 sera décisive en ce sens et constitue une fenêtre d’opportunité inédite pour l’ensemble des régions insulaires. » La Croatie, Etat fortement insulaire, prendra pour la première fois la Présidence du Conseil de l’UE en janvier 2020 au moment où les négociations sur le futur budget de long-terme de l’UE et sur la future politique de cohésion doivent atteindre leur phase finale. Engagée aux côtés du Parlement européen et de ses députés insulaires, la Commission des îles profitera de ce moment pour rappeler de manière forte ses messages et propositions en faveur des îles à la nouvelle Commission européenne et aux Etats-membres.

La Commission des îles demande ainsi à la Commission européenne d’user pleinement de sa compétence partagée en matière de cohésion territoriale et d’initier, en 2020, un Livre Blanc sur l’article 174 du Traité et sur le principe de cohésion territoriale appliqué aux territoires spécifiques de l’UE. 10 ans après l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne et la publication du Livre vert sur la cohésion territoriale par la Commission européenne, l’Union européenne doit désormais poursuivre cette réflexion stratégique essentielle en présentant des pistes d’actions concrètes pour réaliser cet objectif du Traité dans toutes les îles de l’UE. Plus que jamais, les défis mais également les atouts uniques des territoires insulaires pour réaliser les objectifs de l’UE doivent recevoir l’attention qu’ils méritent au niveau européen selon les dispositions prévues par l’article 174 TFUE.