La CRPM a été invitée à contribuer à la dernière réunion de la Commission REGI du Parlement européen le mercredi 9 novembre afin d’échanger avec les députés européens sur la vision de l’avenir de la politique de cohésion pour la période post-2020.

La réunion a eu lieu une semaine après l’adoption du document de prise de position de la CRPM sur l’avenir de la politique de cohésion lors de l’Assemblée générale qui s’est tenue aux Açores le 3 novembre.

Enrico Rossi, Président de la Région Toscane (IT) et vice-président de la CRPM, a souligné que les objectifs initiaux de la politique visant à réduire les disparités régionales sont particulièrement pertinents aujourd’hui compte tenu du contexte politique et économique tendu. Selon le président Rossi, la Commission européenne devrait préparer une stratégie européenne d’investissement combinant les points forts de la politique de cohésion et le Plan Juncker.

Nick Brookes, Directeur en charge de la politique de cohésion

Par ailleurs, Nicolas Brookes, directeur de la CRPM en charge de la politique de cohésion, a informé les députés européens de l’avancement des études menées par la CRPM avec ses Régions membres sur des sujets liés à la politique de cohésion : « La dimension territoriale des instruments financiers de la politique de cohésion » et « Le rôle des régions et le partenariat dans la politique de cohésion pour 2014-2020 ».

Lors de la réunion, la CRPM a également signalé que la politique de cohésion demeure la principale politique d’investissement pour les régions de l’UE qui a démontré son efficacité, mais qu’elle est actuellement confrontée à de nombreux défis, notamment à un manque de visibilité au plus haut niveau de la Commission européenne.

La CRPM a souligné que la politique de cohésion de l’UE est essentielle à la croissance économique dans l’ensemble des territoires de l’Europe, et doit être renforcée et modernisée pour répondre à l’évolution des priorités de l’UE.

De nombreux députés ont approuvé les propositions de la CRPM sur la politique de cohésion post-2020, en particulier en ce qui concerne la nécessité de mettre en place des synergies adéquates entre la politique de cohésion et le Plan Juncker, la nécessité d’une plus grande simplification et que la politique porte sur toutes les régions européennes après 2020.

Enfin, les participants étaient unanimes sur le fait que les autorités régionales et locales doivent être pleinement impliquées dans la discussion concernant la conception de la future politique de cohésion.

La CRPM a été invitée à continuer à partager ses analyses et propositions sur la politique de cohésion post-2020 avec la Commission REGI à l’avenir.

Visionnez un enregistrement vidéo de la contribution de la CRPM à la commission REGI du Parlement européen (commence à 15:38).

La CRPM a participé à la réunion du « High Level Group »  sur la simplification de la Politique de Cohésion

La CRPM était aussi invitée à participer au « High Level Group » sur la simplification de la politique de Cohésion, le 29 novembre. Ce groupe de travail a été mis en place l’an dernier pour développer des propositions pour simplifier la politique de Cohésion pour la période post-2020, et est présidé par Mr. Siim Kallas, ancien Commissaire aux Transports. Nick Brookes, Directeur CRPM en charge de la politique de Cohésion, a présenté des propositions issues de la position politique CRPM adoptée le 4 novembre dernier.